Pour diffusion immédiate                                                          Le 27 avril 2017

C’est avec plaisir que la Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick (FTTNB) souligne le 1er mai, la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses.

Le 1er mai est une journée reconnue mondialement. Ses origines remontent au milieu des années 1880 alors qu’un mouvement populaire de travailleurs et travailleuses réclamait une journée de travail de huit heures. À l’époque, la plupart des gens travaillaient de 10 à 12 heures par jour, six jours par semaine. Ce mouvement populaire fut témoin de bien des sacrifices, certains militants syndicaux ayant même perdu la vie, en vue d’obtenir justice pour tous les travailleurs et travailleuses.

« Le 1er mai, souvenons-nous que les droits dont nous bénéficions aujourd’hui découlent des efforts et des sacrifices de nombreux militants qui nous ont précédés », déclare Patrick Colford, président de la FTTNB, « Ces droits comprennent le salaire minimum, l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes, les indemnités de congé de maternité et de congé parental et la sécurité de la retraite. Si nous voulons léguer à nos enfants un monde meilleur, il est important de continuer à travailler à l’amélioration des conditions sociales et des conditions de travail de la province. »

D’ailleurs, la FTTNB travaille présentement sur certains dossiers dont, entre autres, l’amélioration des dispositions relatives à la santé et la sécurité au travail ainsi que les indemnités pour accident du travail de la province, l’adoption d’une loi sur l’arbitrage d’une première convention collective et un investissement accru dans des services de garde de qualité et sans but lucratif.

« La lutte pour obtenir de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail et des milieux de travail sécuritaires se poursuit toujours. Le mouvement syndical travaille pour améliorer les droits et les avantages dont bénéficient tous les Néo-Brunswickois(es), pas seulement les syndiqués. En fait, le mouvement syndical du NouveauBrunswick œuvre depuis longtemps dans le but d’améliorer les conditions de travail, la santé et la sécurité en milieu de travail et la justice sociale pour les plus vulnérables de la société », conclut M. Colford

-30-

La FTTNB est la plus importante centrale syndicale de la province, représentant plus de 40 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs de l’économie et de toutes les collectivités du N.-B.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Patrick Colford, président FTTNB
(506) 857-9153 / (506) 381-8969 (cellulaire)
JD/UNIFOR 4501

PDF